AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview Jacques Rémy Girerd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier
ANIMATEUR
ANIMATEUR
avatar

Messages : 813
Date d'inscription : 29/08/2009
Localisation : Île de France

01122010
MessageInterview Jacques Rémy Girerd

jean Davy a interviewé pour vous, Jacques Rémy Girerd, le réalisateur du long métrage tiré de la série animée "Ma petite planète chérie".

Le 20 octobre 2010 est sorti sur les écrans « Ma petite planète chérie » le film, pouvez vous nous raconter comment est il né ?

C’est une histoire déjà un peu ancienne et en même temps toute fraîche. Ma petite planète chérie est un sujet éternel. Quand j’avais dix-huit ans, je lisais la Gueule Ouverte , le premier vrai journal qui parlait d’environnement, une partie de l’équipe de Charlie Hebdo (Cabu, Reiser, Cavana…) y travaillait. Ils ont posé les fondements de la réflexion ecocitoyenne de toute une génération. Ma petite planète à commencé à germer dans ma tête à cette époque (début des années 70). C’est devenu mon histoire, mon engagement.

Tiré de la série du meme nom de 1996, pouvez vous nous présenter, pour nos plus jeunes auditeurs, la série ?

Les questions liées aux conséquences des activités humaines sur la nature sont traitées habituellement en négatif dans les médias : pollutions, dérèglements climatiques, espèces en voie de disparition, déchets exponentiels, raréfaction de l’eau, santé… Pas facile d’appréhender l’avenir de façon optimiste ! Avec « Ma petite planète chérie », j’aborde la protection de notre environnement d’une autre façon, avec humour et poésie, au travers d’histoires courtes pleines de charme. Le film distille des messages légers, positifs tout en invitant le public, et notamment les jeunes, à réduire leur impact écologique.
Le film développe en 44 minutes 9 histoires, les difficultés ont elle été les meme, et les différentes histoires sont elles indépendantes ou y a-t-il un lien entre elles ?
C’est un voyage en neuf étapes, neuf stations, neuf problèmes soulevés, neuf moments d’émotion, neuf tentatives de réponses. La preuve par 9 qu’on peut devenir un écocitoyen, et ce, dès le plus jeune âge. Ou bien si l’on veut une suite de petits cailloux blancs qui nous donnent des répères.

Comment avez-vous choisi les thèmes que vous abordez dans le film ?

Il y a deux grandes orientations thématiques, les films nature, les éco systèmes : découverte d’un milieu, par exemple ou environnementaux : déchets, pollutions, par exemple
Avez-vous choisi d’etre le plus prêt de la réalité et si oui avez-vous fait appel à des spécialiste de l’environnement et si non pourquoi ?
Bien entendu, j’ai travaillé régulièrement avec un comité d’experts composé d’écologues, de géologues, de naturologues, de psychologue toutes sorte de …logues. Ils ont beaucoup apporté au film et pas simplement au point de vue scientifique. Je ne voulais pas seulement me cantonner à raconter de belles histoires mais être juste et utile. Le cinéma aide à faire passer les bons messages.

Parler d’écologie aux enfants n’est il pas trop difficile ?

Absolument pas. Les enfants sont très réceptifs à ces sujets. Ils en redemandent. Surtout si l’on s’adresse à eux sans les prendre pour des demeurés mais pour de petits écocitoyens en puissance, conscients et actifs et sans doute prescripteurs.

« Ma petite planète Chérie », c’est une série, un film, et aussi un CD de 26 chansons édités par Enfance et Musique, avez-vous participé à l’écriture des chansons et aviez vous déjà une idée précise sur la musique et les chansons ?

Ma petite planète chérie comportait à l’origine vingt-sept chansons. Nous en avons sélectionné neuf. J’ai écrit les paroles de ces chansons et aussi quelques mélodies. Serge Besset, mon camarade musicien de toujours, en est le compositeur et l’arrangeur.

« Ma petite planète chérie » la série comme le film, en plus d’etre un divertissement animé, c’est aussi un outil pédagogique, est ce que vous vous sentez etre un ambassadeur du respect de l’environnement ?

Depuis largement avant le Grenelle de l’Environnement, « Ma petite planète chérie » trace le chemin de l’écoresponsabilité. Elle apporte sa petite pierre au débat universel pour la sauvegarde de notre bien le plus cher. Aujourd’hui le cinéma lui offre une nouvelle résonance, joyeuse, positive et pleine de promesses.
Et pour finir, comment voyez vous l’évolution de l’écologie dans notre pays, selon vous est ce simplement un effet de mode ou non ?
Les 2/3 des réserves animales des océans ont disparu en quelques dizaines d’années du fait de l’activité humaine. Les menaces climatiques ne font que grandir. 1 milliard d’humains sont torturés par la faim aujourd’hui. La biodiversité se réduit comme une peau de chagrin. Les pollutions de toutes sortes nous entrainent inexorablement à notre perte… Comment peut on penser un seul instant encore aujourd’hui que l’écologie est un phénomène de mode. C’est la condition de notre survie. Une prise de positon sociale, environnementale et politique de fond qui ne cesse de grandir dans le cœur et les actions de nos contemporains. Et c’est pas dommage !

Merci beaucoup !

Copyright Animusique 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Une interview de Jean Raspail
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Interview Jacques Rémy Girerd :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Interview Jacques Rémy Girerd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animusique :: Les forums d'Animusique :: Le Blog d'Animusique-
Sauter vers: